Featured Canadian Medievalist: Debra Lacoste (Cantus Database, University of Waterloo)

7 Mar 2018 5:04 PM | CSM Webmaster (Administrator)

Our featured member this month is Dr. Debra Lacoste, musicologist at the University of Waterloo.

You’re arriving at an airport for a research trip and the border control agent asks what you do.  How do you answer?

I often say “musician” or “music teacher,” since I play trumpet professionally and that’s usually simpler to explain than “medievalist.” Sometimes it’s handy to have options.

What projects are you currently working on?

Day-to-day, I edit chant records and field questions about the Cantus Manuscript Database and the Cantus Index catalogue of chant texts and melodies. I am also excited to be guest editing a collection of papers based on research using the Cantus Database for the Journal of the Alamire Foundation. I am looking forward to seeing in print my chapter on Cantus in the forthcoming Oxford Handbook of Music and Corpus Studies, and I have also been working actively with reviewers of digital media and authors of articles in the Journal of the American Musicological Society in my role as Digital and Multimedia Editor. Recently, I took over as Director & General Editor of the Institute of Mediaeval Music, and will have 3 new books in print in the next few months - stay tuned for details! In my spare time, I have to practice trumpet.

What do you think is the best part of being a medievalist?

Working on a research team for an academically-crowd-sourced project with colleagues at UW, McGill, and around the world.

Medievalists are the most collaborative, forward-thinking academic researchers in the humanities. The scarcity and fragility of our primary resources have forced us to learn how to use digital tools in our field, and the adoption of new technologies has put us on the cutting edge of research methods.

Why did you join the CSM? What other societies do you belong to?

I came across the CSM a number of years ago and loved the idea of a national society devoted to medievalists. I am quite familiar with musicology conferences which have a different feel than the CSM meetings. The interdisciplinary exchanges at the CSM can be invigorating (once I was the only musicologist in the room!)--smaller and more accessible than Kalamazoo, with a Canadian connection.

I enjoy meeting with colleagues in the Cantus Planus Study Group of the International Musicological Society, a great excuse to travel to Europe (or Japan!) every couple of years. And, I have been a member of the Medieval Academy and the American Musicological Society for a number of years. The Renaissance Society of America sends me renewal notices.

Where can we find/read some of your work?

On the Internet (mostly)! Check out http://cantus.uwaterloo.ca/ for chant manuscript records, and http://cantusindex.org/ for the catalogue of all the chants texts (and many melodies) that we have uncovered in the manuscripts we have indexed. The Institute of Mediaeval Music is here: https://medievalmusic.ca/ and also hopefully in print at your university library (get them on the standing orders list!). The Journal of the American Musicological Society has, as you all know, both print and online subscription access. Many of my articles on chant and reports about the Cantus Database have been interred in conference proceedings, but one day Google Books might serve those too.

 

****

Vous arrivez à un aéroport pour un voyage de recherche et de l’agent de contrôle de frontière demande ce que vous faites dans la vie. Que répondez-vous ?

 Je dis souvent « musicienne » ou « professeure de musique, » parce que je joue la trompette professionnellement. C’est généralement plus simple d’expliquer que je suis « médiéviste. » Il est parfois utile d’avoir des options. 

Sur quels projets travaillez-vous en ce moment ?

J’édite quotidiennement les dossiers de chant et réponds aux questions sur le Cantus Manuscript Database et sur le catalogue Cantus - Index des textes de chant et des mélodies. Je suis également très enthousiaste d’avoir été invitée à éditer un ensemble d’articles  basés la base de données de Cantus pour le Journal of the Alamire Foundation. J’ai hâte de voir la publication de mon chapitre sur Cantus dans le Oxford Handbook of Music and Corpus Studies à paraître. Je travaille activement avec des commentateurs de médias numériques et des auteurs d’articles dans le cadre du Journal of the American Musicological Society, où j’officie comme Éditrice « Digital and Multimedia ». Récemment, je suis devenue directrice et rédactrice en chef de l'Institute of Mediaeval Music. Finalement, j’ai trois nouveaux livres à paraître publiés dans les prochains mois - restez à l’écoute pour plus de détails ! Dans mon temps libre, je joue de la trompette.

Qu’aimez-vous le plus dans le fait d’être médiéviste ? 

Travailler avec une équipe de chercheurs pour un projet académique financé de manière participative  avec des collègues à l’UW, McGill et dans le monde entier. 

Les médiévistes sont les plus collaboratifs et les plus avant-gardistes des chercheurs en Humanités. La rareté et la fragilité de nos sources primaires ont nous ont forcés à apprendre à utiliser les outils numériques dans notre domaine, et l’adoption des nouvelles technologies nous a mis à la pointe des méthodes de recherche. 

Pourquoi êtes-vous membre de la Société canadienne des médiévistes (SCM)? À quelles autres sociétés appartenez-vous ?

Je suis tombée sur la par hasard SCM il y a quelques années et j’ai aimé l’idée d’une société nationale consacrée aux médiévistes. Je suis assez familière avec les conférences de musicologie qui ont une ambiance différente que les rencontres de SCM. Les échanges interdisciplinaires à la SCM peuvent être revigorants (une fois j’étais la seule  musicologue dans la pièce!) Les rencontres sont plus petites et plus accessibles que Kalamazoo et favorisent  les liens entre Canadiens.

J’apprécie rencontrer mes collègues du d’étude Cantus Planus à  l’International Musicological Society, un excellent prétexte pour se rendre en Europe (ou au Japon !) tous les deux ans. Et, je suis membre de la Medieval Academy et de l’American Musicological Society depuis de nombreuses années. La Renaissance Society of America m’envoie des avis de renouvellement.

Où pouvons-nous trouver/lire certains de vos travaux ?

Sur Internet (pour la plupart) ! Consultez  http://cantus.uwaterloo.ca/ pour les enregistrements de manuscrit de chant, et http://cantusindex.org/ pour le catalogue de tous les textes de chants (et de nombreuses mélodies) que nous avons découvertes dans les manuscrits que nous avons indexés. The Institute of Mediaeval Music est ici : https://medievalmusic.ca/ et aussi, espérons le, en version papier à votre bibliothèque universitaire (à mettre sur la liste des abonnements !) Le Journal of the American Musicological Society a, comme vous le savez, une version papier et une version électronique disponibles pour abonnement. Bon nombre de mes articles sur le chant ainsi que mes rapports sur la base de données de Cantus sont enterrés dans des actes de colloque, mais peut-être qu’n jour Google Livres nous y donnera accès. 

 

© 2017-18 The Society of Canadian Medievalists. Designed and Developed by Andrew Klein and Serina Patterson. All rights reserved.  Powered by Wild Apricot.

Powered by Wild Apricot Membership Software